Trente-cinq ans de contribution à la promotion de la médecine de réadaptation

Trente-cinq ans de contribution à la promotion de la médecine de réadaptation

Disponible en ligne sur ScienceDirect www.sciencedirect.com E´ditorial Trente-cinq ans de contribution a` la promotion de la me´decine de re´ada...

227KB Sizes 0 Downloads 11 Views

Disponible en ligne sur

ScienceDirect www.sciencedirect.com



E´ditorial

Trente-cinq ans de contribution a` la promotion de la me´decine de re´adaptation Thirty-five years to promote rehabilitation medicine C. Hamonet (re´dacteur en chef)a,*, C. Dziri (re´dactrice en chef adjointe)b, J.-P. Devailly (re´dacteur en chef adjoint)c a

Ella sante´, 29 bis, rue d’Astorg, 75008 Paris, France Institut national d’orthope´die M.-Kassab, faculte´ de me´decine de Tunis, universite´ de Tunis El Manar, Tunis, Tunisie c Service de me´decine physique et re´adaptation, hoˆpital Bichat, 46, rue Henri-Huchard, 75018 Paris, France b

L

a naissance du Journal de re´adaptation me´dicale en 1981, a` l’initiative du directeur me´dical des e´ditions Masson, le Docteur Philippe Duizabo, est survenue a` un moment critique pour la spe´cialite´ de re´e´ducation et re´adaptation fonctionnelle1, puisque son existence en tant que spe´cialite´ me´dicale e´tait menace´e. Il a fallu une action vigoureuse de plusieurs d’entre nous et une manifestation dans la rue avec les associations de personnes en situation de handicap (l’association des paralyse´s de France, en particulier) pour faire reculer la menace. Dans cette pe´riode de discussions intenses sur la spe´cialite´ de me´decine physique et de re´adaptation, le jeune Journal de re´adaptation me´dicale a contribue´, en offrant une tribune, a` consolider le concept meˆme de re´adaptation, en lui donnant le sens d’action sociale qui est de´veloppe´ dans la lec¸on inaugurale du Professeur Andre´ Grossiord [1]. Le souhait de re´unir me´decine et re´adaptation est a` l’origine du nom de la revue. Il a e´te´ inspire´ par l’exemple du Professeur Michel Dupuis, a` Que´bec, qui a appele´ son service de « Re´adaptation me´dicale ». En fait, il s’agissait d’un « que´be´cisme », traduction discutable de « Rehabilitation medicine » introduite, a` l’universite´ de New York, de`s 1947, par Howard Rusk, ve´ritable fondateur de la Physical medicine and rehabilitation. A` ce propos, le terme de physique, adopte´ en France, choque

* Auteur correspondant. e-mail : [email protected] (C. Hamonet). 1

Cette terminologie inapproprie´e est due a` une coquille de la part de l’administration du ministe`re de l’E´ducation nationale, nous a confie´ le professeur Andre´ Grossiord, premier titulaire d’une chaire portant ce nom et dernier titulaire d’une chaire dans une faculte´ de me´decine puisqu’elles seront, quelques mois plus tard, balaye´es, par la re´volution de mai 1968. En fait, c’est « re´e´ducation fonctionnelle et re´adaptation » qui e´tait propose´.

parfois car il n’a pas la meˆme re´sonance que dans la langue anglaise qui utilise physician pour dire me´decin. Les re`gles de l’e´dition me´dicale ayant fait conside´rer comme impossible la possibilite´ de changer le titre de re´adaptation me´dicale pour me´decine de re´adaptation, re´adaptation me´dicale est donc reste´ jusqu’au bout. Re´adaptation n’a pas e´te´ transforme´ en « rehabilitation » qui est anglais et est utilise´, en franc¸ais, plus volontiers dans un sens urbanistique ou pe´nal, comme l’a e´crit Andre´ Grossiord [1]. Il faut mentionner aussi qu’une revue de la spe´cialite´ (« Les cahiers de re´e´ducation et re´adaptation fonctionnelles »), anime´e par le Docteur C. Amrane, a cesse´ de paraıˆtre a` ce moment-la` et que son e´quipe re´dactionnelle est venue s’inte´grer dans celle qui se constituait autour du nouveau projet [2]. Ces difficulte´s se´mantiques expriment les difficulte´s rencontre´es pour faire un pont entre la maladie et les situations de handicap qui ont pour solution la re´adaptation. C’est cette articulation entre le soin me´dical et l’action sociale qui a e´te´ le fil conducteur du Journal. Pierre Minaire y a activement contribue´ au sein du comite´ de re´daction du Journal, mettant l’accent sur les situations rencontre´es par les personnes concerne´es. Il e´crit, de`s le nume´ro 2 du Journal de re´adaptation : « le handicap n’est pas une constante. Il est toujours en relation avec une situation donne´e (macro ou microsituation de la vie courante) » [3]. Ce de´bat sur la notion de handicap et le lien que constitue la MPR entre maladie et situations de handicap sera de´veloppe´ tout au long des parutions du Journal, accueillant diffe´rents points de vue, e´tant donne´e l’importance pour une discipline de disposer d’un vocabulaire cohe´rent, de de´finitions et d’outils d’e´valuation. Ces de´veloppements ont e´te´ particulie`rement enrichis par Jean-Michel Wirotius qui a assure´, durant plusieurs

http://dx.doi.org/10.1016/j.jrm.2016.11.001 Journal de re´adaptation me´dicale 2016;36:171-172 0242-648X/ß 2016 Elsevier Masson SAS. Tous droits re´serve´s.

171

Journal de re´adaptation me´dicale 2016;36:171-172

C. Hamonet et al.

anne´es, la re´daction en chef du Journal. Il a apporte´ une contribution importante sur cette question en introduisant ses compe´tences de linguiste, de me´thodologiste et ses connaissances en neuropsychologie et en psychiatrie. Ainsi, s’est de´veloppe´ et enrichi le concept d’handicapologie pour lequel un travail de lexicologie a meˆme e´te´ pre´sente´ dans le journal. Les enseignants de la discipline se sont investis pour de´velopper l’implication de la revue dans la formation initiale et continue. Dans cette perspective, des cahiers de FMC et des nume´ros spe´ciaux (e´lectromyographie et potentiels e´voque´s en trois volumes, la station assise, urodynamique et re´e´ducation ve´sicosphincte´rienne, la paraple´gie, l’e´valuation et le controˆle de la qualite´ en me´decine de re´e´ducation et re´adaptation, comment optimiser le travail d’e´quipe en re´e´ducationre´adaptation, le re´entraıˆnement a` l’effort en me´decine physique et de re´adaptation, handicap, psychologie et handicap, expertise me´dicole´gale, les douleurs en MPR, le mouvement et, plus re´cemment, le syndrome d’Ehlers-Danlos, qui a e´te´ le premier document de ce type au plan mondial) ont e´te´ re´alise´s. Le Journal de re´adaptation me´dicale s’est voulu polyvalent, abordant tous les aspects de la me´decine de re´adaptation, aussi bien de ses moyens en de´veloppement tels que l’appareillage, l’ergothe´rapie, la kine´sithe´rapie. . . que dans ses applications, en innovant dans certains domaines, comme les maladies cardiovasculaires, les traumatise´s ce´re´braux, le mal de dos, les troubles cognitifs, la mesure et l’e´valuation du handicap, l’expertise me´dicole´gale, les pathologies associe´es (psychiatrie, cance´rologie, sida), les situations extreˆmes (personnes handicape´es a` la rue), les pathologies handicapantes oublie´es telles que les aspects buccodentaires, le syndrome d’Ehlers-Danlos. Des liens particuliers ont e´te´ tisse´s vers la psychologie, la linguistique, l’anthropologie (Patrick Fougeyrollas, Que´bec), l’inclusion au travail, les sports adapte´s, l’e´ducation the´rapeutique inte´grant la pre´vention, le droit avec la Doyenne Nicole Guimezanes et le Pre´sident Barrot, magistrat. Les aspects historiques de la me´decine de re´adaptation ont e´te´ aborde´s a` plusieurs reprises. Le Journal de re´adaptation me´dicale s’est de´veloppe´ aussi comme un journal d’information, de diffusion et d’animation de la MPR, cre´ant un annuaire des centres et services en France, publiant un calendrier des e´ve`nements en MPR, assurant des compte-rendus de re´unions ou d’enseignements, mais aussi des colloques (« Handicap » a` l’universite´ ParisDescartes en pre´sence de son pre´sident Axel Kahn, colloques internationaux « Traitements du syndrome d’Ehlers-Danlos » a` la faculte´ de me´decine de Cre´teil). Il s’est positionne´ comme un journal de proposition et meˆme de combat, pour la MPR et pour ses usagers, notamment sur le plan de l’accessibilite´. A` ce propos, un e´ditorial intitule´ « J’accuse », traitant du laxisme institutionnel face a`

172

l’accessibilite´, a obtenu une mention spe´ciale de la part des e´diteurs de sante´ francophones. Un effort important a e´te´ fait pour accueillir, en franc¸ais, des auteurs venus des E´tats-Unis (Mathew Lee, successeur de Rusk, notamment), de la Bosnie, de la Pologne, d’Israe ¨l. Nous sommes fiers aussi d’avoir permis a` des auteurs de l’Afrique francophone de s’exprimer, en franc¸ais, dans une revue internationale re´fe´rence´e, remplissant ainsi une mission qui e´tait celle du Journal de re´adaptation me´dicale : servir la francophonie. Tout ce travail s’est effectue´ avec des collaborations au sein du comite´ de re´daction, toujours constructives et chaleureuses, sorte de laboratoire d’ide´es et de cre´ativite´. L’e´volution de l’e´dition me´dicale internationale avec l’omnipre´sence et l’emprise de l’anglais conforte´s par l’instauration de l’impact factor qui favorise, pour des raisons arithme´tiques, les revues anglophones, nous a e´te´ de´favorable. C’est ce courant qui a conduit l’e´diteur a` revoir son programme e´ditorial en ne reconduisant pas certaines revues. Les E´ditions Elsevier sont cependant de´cide´es a` aider la revue a` poursuivre son parcours avec un autre e´diteur. La possibilite´ de s’inte´grer dans les opportunite´s offertes par les moyens actuels de la communication avec la cre´ation d’une revue francophone de me´decine de re´adaptation « en ligne » est a` envisager. Il est donc possible que ce dernier e´ditorial ne soit peut-eˆtre pas un adieu, mais un « au revoir » sous une nouvelle pre´sentation accessible au plus grand nombre. Ceci vaut la peine et contribuera, dans un monde de violences, de continuer a` apporter a` la me´decine ce regard particulier qui a fait dire au Professeur Andre´ Grossiord que, si on fait de la re´adaptation, « on est oblige´ de conside´rer davantage le malade que sa maladie ». Ce type de me´decine pour se pratiquer partout dans le monde a besoin d’un inte´reˆt particulier pour les travaux qui sauront l’adapter, meˆme dans les pires conditions socioe´conomiques. C’est probablement la` l’enjeu principal que doit poursuivre la me´decine de re´adaptation. Il faut aussi prendre en conside´ration le patrimoine historique et les ressources pour l’exercice professionnel que repre´sentent ces 35 volumes a` la fois acteurs et te´moins de l’envol d’une spe´cialite´ me´dico-sociale.

De´claration de liens d’inte´reˆts Les auteurs de´clarent ne pas avoir de liens d’inte´reˆts.

Re´fe´rences [1] [2] [3]

Grossiord A. Lec¸on inaugurale. Chaire de clinique de re´e´ducation motrice. Paris: E´ditions Masson; 1968. Hamonet C, Amrane C. ‘‘Mutatis mutandis’’. J Readapt Med 1981;1(1):3. Minaire P. « E´pide´miolologie et handicap. Chiffres et re´alite´s ». J Readapt Med 1981;1(2):39.